Accueil » Organiser un road trip en Alaska : le guide complet

Organiser un road trip en Alaska : le guide complet

Organiser un road trip en Alaska sur la route Georges Parks Highway avec montagnes et forêts

La dernière frontière ou la terre du soleil de minuit, c’est ainsi que l’on surnomme l’Alaska. Cet immense territoire se situe à l’extrême nord du continent américain. De nombreux commencent leur périple sur la célèbre panaméricaine ici. Loin d’être une destination de tourisme de masse, il est parfois difficile de trouver des informations pour organiser son road trip en Alaska. Nous sommes passés par là ! À travers ce guide, nous te donnons un retour d’expérience complet. Tu trouveras tout ce que tu dois savoir pour bien préparer ton voyage. La meilleure période pour partir, les précautions à prendre sur place, les lieux à ne pas manquer, ou encore le budget, voyager en Alaska n’aura bientôt plus de secret pour toi !

Quand organiser un road trip en Alaska ?

L’Alaska est un État très vaste avec un climat diversifié. Les conditions météorologiques varient fortement selon la saison. Dans ce guide, tu trouveras toutes les informations nécessaires pour organiser un road trip en Alaska en été et en hiver.

Partir en été

Road trip en Alaska, vue drone de Manon et Quentin devant un lac entouré de forêts

L’été en Alaska est la période idéale pour un road trip. Les journées sont longues, avec jusqu’à 20 heures de lumière par jour. Cela te donne amplement le temps d’explorer et de profiter des paysages époustouflants. De plus, le climat est doux l’été en Alaska. En effet, les températures vont de 10 °C à 25 °C. Parfait pour pratiquer les nombreuses activités en plein air qu’offre le territoire.

La saison d’été en Alaska est courte. Elle s’étend de fin mai à début septembre. Elle démarre pour les locaux à Memorial Day, le dernier lundi du mois de mai. Tous les commerces, terrains de camping, restaurants, excursions, musées, etc. sont ouverts à partir de cette date. La saison se termine le jour de Labor Day, le 4 septembre. Au-delà, beaucoup d’établissements ferment et l’activité touristique est très faible, voire inexistante à certains endroits.

Pendant l’été, tu pourras profiter de la faune exceptionnelle de l’Alaska. C’est la meilleure période pour observer les animaux marins, mais aussi les élans et bien sûr les célèbres ours. C’est également un immense terrain de jeux pour les amoureux des activités outdoor. Tu pourras y faire du camping, de la randonnée, du kayak, de la pêche, etc. Les parcs nationaux sont facilement accessibles, les routes sont en bon état et de nombreux services touristiques sont proposés.

L’été est la haute saison touristique en Alaska. Les attractions attirent davantage de visiteurs et les hébergements sont plus chers. On reste bien loin des destinations de tourisme de masse. Cependant, si tu souhaites faire une activité spécifique, je te recommande de réserver à l’avance. Cela dit, il est tout à fait possible de voyager en Alaska sans réservation préalable. Nous en avons fait l’expérience de mi-mai à mi-juin et tout s’est très bien passé.

Partir en hiver

Organiser un road trip en Alaska à travers les montagnes enneigées de la Richardson Highway

Un road trip en Alaska en hiver offre une expérience totalement différente. Durant la saison hivernale, l’Alaska se transforme. Les lacs gèlent et les montagnes se recouvrent de leur grand manteau blanc. Les températures sont rudes, allant de -10 °C à -30 °C.

L’hiver en Alaska rime surtout avec sports d’hiver et aurores boréales. Les longues nuits sombres sont propices à l’observation de ces phénomènes lumineux uniques au monde. En revanche, si le soleil est presque omniprésent l’été, il ne se montre que 4 à 6 heures par jour l’hiver. Les journées sont donc très courtes. Cela dit, tu pourras quand même profiter de sports d’hiver comme le ski, la motoneige ou le chien de traineau.

Il est important de bien se préparer pour un road trip en hiver en Alaska. Les routes sont enneigées et glacées. Il est essentiel d’avoir un véhicule adapté aux conditions hivernales. Il est également recommandé de s’informer régulièrement sur les prévisions météorologiques. Les tempêtes sont fréquentes à cette période de l’année. Il est donc nécessaire de prendre des précautions supplémentaires pour ta sécurité en cas de conditions extrêmes.

Un road trip en Alaska en hiver offre des paysages enchanteurs et des expériences uniques ! En revanche, il faut être prêt à affronter des conditions climatiques très rudes.

Bref, à toi de choisir ton camp ! Plutôt saison d’été et camping sauvage en pleine nature ou hiver à la conquête du grand froid et des paysages enneigés ? Dans tous les cas, un road trip en Alaska promet d’être une aventure inoubliable.

Tips : Une bonne alternative peut être le printemps. La neige est toujours bien présente pour les amateurs de sports d’hiver, mais les températures sont plus douces. Les journées sont aussi un peu plus longues.

Organiser un road trip Alaska : infos pratiques

Pour bien planifier ton road trip en Alaska, il est important de connaître les informations pratiques afin de te déplacer efficacement dans l’État. Par la terre, par les airs ou par la mer, voici un aperçu des options qui s’offrent à toi.

Explorer l’Alaska par la terre

Organiser un road trip en Alaska, sur la richardson highway entre forêts et montagnes enneigées

Road trip avec un véhicule

En Alaska, la route règne en maître pour les déplacements. L’État dispose d’un réseau routier étendu au sud. Tu pourras emprunter de grandes autoroutes aux paysages spectaculaires pour relier les principaux points d’intérêts. Les routes sont généralement bien entretenues, mais certaines parties sont non revêtues. Si tu restes sur les axes principaux, un véhicule 2WD est suffisant. En revanche, si tu prévois de t’aventurer dans des endroits reculés, un véhicule 4WD est indispensable.

De nombreux voyageurs optent pour la location d’un véhicule récréatif (RV) pour leur road trip en Alaska. Cela permet d’avoir à la fois un moyen de transport et un hébergement. En été, c’est selon moi le moyen le plus sympa d’explorer l’Alaska. À toi la liberté et les grands espaces ! Nous avons parcouru le territoire avec notre Mitsubishi aménagé. Il n’y a aucun doute, l’Alaska est l’endroit idéal pour organiser un road trip avec sa maison roulante. Nous avons campé dans des endroits incroyables en pleine nature. Une expérience que nous ne sommes pas près d’oublier.

De quels documents ai-je besoin pour organiser un road trip Alaska avec mon van, 4x4, camping-car ?

Pour partir en road trip en Alaska avec ton propre véhicule, tu devras t’assurer d’avoir tous les documents nécessaires. Voici une liste des documents essentiels à avoir :

  • Passeport : pour les ressortissants français, un passeport en cours de validité et valide pendant toute la durée de ton séjour est obligatoire pour voyager en Alaska.
  • ESTA : l’Alaska est un État des États-Unis. Tu dois donc impérativement demander une autorisation électronique de voyage (ESTA) en ligne. Cela coûte $21 USD et la demande est à remplir sur le site officiel des US, et UNIQUEMENT sur ce site. Elle doit être effectuée minimum 72 h avant ta date d’arrivée prévue en Alaska. Depuis octobre 2022, elle est obligatoire pour tout le monde, même les voyageurs qui passent la frontière par voie terrestre. L’ESTA est valable deux ans, donc si tu as déjà voyagé aux États-Unis au cours des deux dernières années, elle est encore valable. Ce serait dommage de repayer pour rien. Attention, si tu as changé de passeport entre temps, il faudra faire une nouvelle demande d’ESTA.
  • Visa : pour les ressortissants français, aucune demande de visa n’est nécessaire pour voyager en Alaska. Tu obtiendras un visa on-arrival, c’est-à-dire qu’au passage de la frontière, le douanier t’accordera 90 jours de visa sur présentation du passeport.
  • Permis de conduire international : ton permis de conduire français est valable durant les trois premiers mois de ton séjour. Pour un voyage au long cours, je te conseille vivement de faire une demande de permis de conduire international avant ton départ. C’est gratuit et la demande s’effectue sur le site de l’ANTS. Le délai de délivrance est variable selon les périodes. Je te recommande de faire la demande six mois avant ton départ.
  • Certificat d’immatriculation : tu dois avoir le certificat d’immatriculation du véhicule à ton nom. Cela prouve que tu es bien le propriétaire du van, 4×4, camping-car. Il te sera demandé au passage de la frontière.
  • Assurance : il est essentiel d’avoir une assurance qui couvre ton véhicule aux États-Unis. Tu ne passeras pas la frontière sans. Nous avions un véhicule québécois avec une assurance Desjardins (environ $72 CA/mois en tous risques). Si tu fais importer ton véhicule depuis l’Europe, renseigne-toi auprès du transitaire. Il propose souvent une assurance pour les véhicules européens. En revanche, ce sera beaucoup plus cher, mais tu n’auras pas le choix. Il est très difficile d’assurer un véhicule européen chez un assureur local en Amérique du Nord.

Visiter l’Alaska en train

Visiter l'Alaska en train, train passant sur l'Alaska Railroad traversant le lac de Moose Path

La seconde option est le train. L’Alaska dispose d’une ligne de chemin de fer entre Fairbanks et Seward. La ligne fait plus de 750 km de long. Plusieurs trains y circulent toute l’année avec divers arrêts aux endroits clés pour visiter l’Alaska. Nous n’avons pas pris ce train, mais l’avons croisé tout au long de notre road trip. Le voyage à bord a l’air épique. En effet, il passe au milieu de paysages spectaculaires. De quoi te créer des souvenirs pour la vie ! N’hésite pas à consulter le site d’Alaska Railroad. Tu y trouveras toutes les informations nécessaires à l’organisation d’un road trip en train en Alaska. Je te conseille également d’anticiper ta réservation en pleine saison. Les places sont chères et partent vite.

Traverser l’Alaska à vélo

Enfin, la dernière option pour les courageux est le vélo. Oui parce que l’Alaska, c’est tout sauf plat. Il faudra donc redoubler d’effort et donner un bon coup de pédale pour visiter l’Alaska à vélo. Néanmoins, tu ne seras pas seul. Il y a beaucoup de cyclistes sur les routes d’Alaska. Attention cependant aux animaux sauvages. À vélo, tu seras beaucoup plus exposé qu’avec n’importe quel autre moyen de transport. Fais du bruit quand tu roules pour signaler ta présence et prends tes distances en cas de rencontre avec un animal sauvage sur la route.

Découvrir l’Alaska par les airs

Voyager en Alaska, hydravion se posant sur le lac de Moose Path sur la Seward Highway

L’Alaska possède trois aéroports internationaux : Juneau, Fairbanks et Anchorage. À moins d’arriver par la frontière canadienne avec ton propre véhicule, tu atterriras dans l’un de ces aéroports. Ensuite, pour te déplacer rapidement entre les différentes régions de l’État, les vols intérieurs sont nombreux. Les principales villes comme Anchorage, Fairbanks, Juneau et Sitka sont bien desservies par les vols intérieurs.

Ensuite, l’Alaska se transforme en un énorme marécage l’été. Les lacs gelés l’hiver permettent d’accéder facilement à certaines zones reculées. En été, le seul moyen pour s’y rendre est l’avion. Attention cependant, cela a un coût non négligeable. Néanmoins, tu trouveras de petits aérodromes un peu partout en Alaska. Lorsque nous étions dans le sud de l’État, entre Anchorage et Seward, nous avions trouvé le bivouac parfait. De grands espaces avec vue sensationnelle sur un grand lac et les montagnes. Au petit matin, plusieurs hydravions décollaient et atterrissaient sur le lac. C’était un spectacle incroyable. Ce n’est pas tous les jours qu’on voit un avion se poser sur l’eau dans un décor de rêve ! Les vols panoramiques et excursions en avions sont nombreux l’été. C’est une excellente façon de découvrir l’immensité des paysages. Entre glaciers, fjords et parcs nationaux, prépare-toi à en prendre plein la vue !

Voyager en Alaska par la mer

Croisière sur un bateau dans la baie du Prince William Sound

Entourée par l’océan Pacifique et la mer de Béring, l’Alaska offre également des possibilités de transport par bateau. Bateau de pêche, d’excursion ou de croisière, on en voit de toutes les tailles. Les croisières et les excursions en mer sont très populaires en Alaska. Elles offrent une expérience unique pour explorer les fjords, les glaciers et la faune marine. Les principaux ports sont Juneau, Ketchikan, Skagway et Seward.

Cependant, si tu recherches une excursion un peu plus intimiste, je te conseille l’agence Lulubelle à Valdez. 165 US$/pers pour 9 h de navigation à travers la baie de Prince William Sound. Ce n’est pas donné, mais c’est ce que tu trouveras de moins cher en Alaska. C’était l’une des plus belles expériences de notre vie ! Nous ne nous attendions à rien et nous avons eu droit à tout. N’hésite pas à aller faire un tour sur le site de Lulubelle. Tu peux même réserver ta cruise en ligne !

En outre, des ferries maritimes relient différentes régions de l’Alaska. Le système de ferry permet de transporter à la fois les passagers et les véhicules. C’est une option intéressante et pratique pour explorer les îles et les régions côtières de l’État.

En résumé, il est important de prendre en compte les différentes options de transport et de planifier en conséquence ton road trip en Alaska. La combinaison de routes terrestres, de vols intérieurs et d’exploration maritime te permettra de profiter au maximum de ton voyage. Peu importe ton choix, chacune des options te permettra de t’émerveiller devant les paysages sensationnels de l’Alaska.

Le camping sauvage en Alaska

Réglementation et équipements

L’Alaska est un véritable paradis pour les amateurs de camping sauvage. Avec ses vastes étendues et ses paysages à couper le souffle, la nature alaskienne offre une expérience de camping unique. Cependant, il est important de connaître les règles et les précautions à prendre pour profiter pleinement de cette expérience.

Si tu comptes pratiquer le camping sauvage en Alaska, tu dois avoir en tête que certaines zones nécessitent un permis de camping. N’hésite pas à te renseigner auprès des visitor center. Ils proposent des cartes avec toutes les zones de camping réglementées. Bien sûr, tu trouveras aussi de nombreux endroits où camper librement sans autorisation.

Concernant les équipements nécessaires, tout dépend de ta façon de camper et du temps passé en pleine nature. Nous campions dans notre véhicule et étions 100% autonomes : eau, nourriture, réchaud, popotes et ustensiles de cuisine, batterie nomade et panneau solaire, et bien sûr le nécessaire pour dormir. Évidemment pense à emmener ta horn et ton bearspray !

Camping sauvage à Moose Path en train de cuisiner

Consignes de sécurité

Très important : si tu campes en tente, ne laisse JAMAIS de nourriture ou de produits odorants —dentifrice, shampoing, parfum, crèmes, tabac, etc. — dans ta tente. C’est le meilleur moyen d’avoir une visite des ours et de te retrouver dans une situation très inconfortable et dangereuse ! Oui, mais alors, comment faire ?

Premièrement, tous les produits odorants (alimentaires ou non) doivent être stockés dans des sacs hermétiques ou dans des bearcans. Deuxièmement, tu dois les stocker à au moins 100 mètres de ta tente. Si tu n’as pas ce type de contenant, le mieux est de stocker tes produits odorants dans un sac accroché à un arbre. Cette option n’est vraiment pas pratique ! Je te conseille donc de prévoir des contenants hermétiques avant de partir. C’est un budget supplémentaire, mais il en va de ta sécurité. Ne néglige surtout pas ça ! Troisièmement, assure-toi de cuisiner, manger et faire ta vaisselle à une distance suffisamment grande de ta tente. Plus tu seras loin, mieux ce sera. Tu pourras ainsi dormir sur tes deux oreilles et éviter toute rencontre malencontreuse. C’est toute une logistique de camper en « bear country », mais c’est une expérience incroyable.

Pour finir, laisse les lieux tels que tu les as trouvés en arrivant et ramène tous tes déchets avec toi. De même, ramasse les déchets que tu trouves sur place. La nature te remerciera !

Comment trouver des spots de bivouac en Alaska ?

Bivouac avec vue sur les montagnes enneigées d'Alaska depuis l'intérieur d'un van

Pour trouver LE spot de bivouac parfait en Alaska, rien de bien compliqué. Il y en a partout, ou presque.

  • La première option, c’est l’application iOverlander. Il y a plein de spots de bivouacs répertoriés un peu partout en Amérique, y compris en Alaska. Nous avons trouvé des spots géniaux grâce à iOverlander. L’avantage, c’est de pouvoir regarder les commentaires des autres voyageurs avant de t’y rendre. Si tu as du réseau, tu pourras même consulter les photos (s’il y en a). L’application est gratuite et entièrement accessible hors ligne. Si tu ne l’as pas encore téléchargée, c’est le moment !
  • Deuxième option, perds-toi ! Oui, tu as bien lu. Repère les petits chemins au bord des routes principales et pars à l’aventure. Attention quand même au gabarit de ton véhicule. Parfois, ça peut valoir le coup de partir à pied en éclaireur. Nous avions un Mitsubishi 4×4, c’est assez passe-partout comparé à un gros camping-car. Mais tu pourrais être surpris ! Je le répète depuis le début de cet article, l’Alaska est vaste et sauvage. C’est l’endroit rêvé pour bivouaquer et ce, avec n’importe quel type de véhicule. Et puis, on est aux États-Unis après tout, les Américains aiment faire les choses en grand ; la taille de leur véhicule de loisir n’y échappe pas 😉
  • Troisième option pour trouver des spots de bivouac en Alaska, la carte satellite. Tu pourras ainsi repérer des endroits reculés, mais toujours accessibles avec ton véhicule. Si tu aimes t’aventurer hors des sentiers battus, cette option est faite pour toi.

Bref, pas de panique, que tu voyages en van, en 4×4 ou en camping-car, tu trouveras sans problème des spots de bivouac en Alaska.

Conseils randonnée pendant ton road trip Alaska

Lorsque tu pars en randonnée en Alaska, il est essentiel de prendre certaines précautions pour assurer ta sécurité et profiter à fond de l’expérience en pleine nature. Voici quelques éléments importants à garder en tête :

Planifie ton itinéraire

Avant de partir en randonnée, familiarise-toi avec l’itinéraire que tu souhaites emprunter. Obtiens des informations sur la distance, la durée estimée, les difficultés et les conditions météorologiques prévues. Si possible, informe quelqu’un de ton itinéraire prévu et de ton heure de retour estimée.

Équipe-toi correctement

Porte des vêtements appropriés en fonction de la saison. Les changements de climat sont fréquents en Alaska, même l’été. Applique la technique de l’oignon et prévois plusieurs couches de vêtements. De plus, prévois des vêtements de pluie. Ensuite, pense à apporter suffisamment d’eau, de nourriture énergétique, une trousse de premiers soins, une carte, une boussole et un téléphone portable chargé.

Prends garde aux animaux sauvages

Road trip Alaska, Ours noir d'Alaska
L’Alaska est LE territoire des animaux sauvages. Tu es susceptible d’y croiser des ours, des élans et des caribous.
  • Renseigne-toi sur les mesures à prendre en cas de rencontre avec des animaux sauvages et suis les recommandations locales.
  • Garde toujours tes distances avec les animaux ! Ils sont imprévisibles et un accident est très vite arrivé.
  • Emmène avec toi un Bear Spray et une Horn. Tu peux t’en procurer dans n’importe quel magasin outdoor ou chez Walmart.
  • Assure-toi de faire du bruit en marchant. Discute avec ton partenaire ou tape dans tes mains. Cela signalera ta présence aux animaux et t’évitera une mauvaise rencontre.
  • Ne nourris JAMAIS les animaux. Sache que les ours qui mangent de la nourriture humaine sont ensuite abattus. Pourquoi ? Tout simplement pour qu’ils ne s’habituent pas à être nourris par les humains et éviter le développement de comportements agressifs. Pour ta sécurité et pour la leur, ne les nourris pas et ne laisse trainer aucune nourriture derrière toi.
  • Emballe hermétiquement ta nourriture. L’odeur attire les ours et peut te mettre en danger. Tu peux aussi acheter des bearcan, boites hermétiques où ranger ton pique-nique pour les randonnées en pleine nature.

Respecte la nature

L’Alaska est un vaste territoire encore bien préservé de l’activité humaine. Quelques petits rappels s’imposent pour conserver cette nature sauvage :
  • Ne laisse aucun déchet derrière toi
  • N’enterre pas ou ne laisse pas trainer ton papier toilette dans la nature ! Ramène-le avec toi et jette-le dans une poubelle à ton retour
  • N’emprunte pas les sentiers interdits. En faisant cela, tu détruis des espaces protégés et tu te mets potentiellement en danger
  • Respecte les réglementations locales
La randonnée en Alaska est une expérience unique, mais il est important de prendre des précautions pour assurer ta sécurité et minimiser ton impact sur l’environnement.

Les routes mythiques à ne pas manquer pendant ton road trip Alaska

Organiser un road trip en Alaska, sur la Richardson Highway passant entre forêt et montagne

L’Alaska est bien connu pour ses routes panoramiques aux vues spectaculaires. Voici une sélection des routes mythiques à ne pas manquer lors de ton road trip en Alaska :

  • Seward Highway : Cette route s’étend sur 201 km entre Anchorage et Seward. Elle offre des vues imprenables sur les montagnes Chugach, les fjords et les glaciers.
  • Denali Highway : La Denali Highway relie Paxson à Cantwell et est considérée comme l’une des routes les plus pittoresques de l’Alaska. Sur cette gravel road, tu traverseras des paysages sauvages, des vallées verdoyantes et des rivières cristallines.
  • Dalton Highway : Cette route emblématique relie Fairbanks à Deadhorse, au-delà du cercle polaire arctique. Elle traverse des paysages désertiques, des montagnes majestueuses et offre la possibilité d’observer des animaux sauvages.
  • Top of the World Highway : Cette route relie Tok, en Alaska, à Dawson City, au Yukon, au Canada. Elle offre des panoramas à 360 degrés sur les montagnes, les vallées et les cours d’eau environnants.
  • McCarthy Road : Cette route mène à la ville historique de McCarthy, près du parc national de Wrangell-St. Elias. Elle traverse des paysages sauvages et offre des possibilités d’exploration hors des sentiers battus.

Prends le temps d’admirer la nature et de t’arrêter dans les petits villages le long du chemin. Les routes de l’Alaska sont un véritable trésor pour les amateurs de road trip. Les souvenirs de ce voyage resteront gravés dans ta mémoire !

Organiser un road trip Alaska : les parcs nationaux à découvrir

Road trip en Alaska, vue sur les fjords du Parc National de Kenai

L’Alaska abrite également certains parcs nationaux époustouflants. Avis aux amoureux de nature et d’espaces sauvages, vous allez kiffer comme jamais auparavant ! Voici une liste des parcs nationaux à ne pas manquer lors de ton road trip en Alaska :

  • Parc national de Denali : situé au cœur de l’Alaska, il est dominé par le mont Denali, le plus haut sommet d’Amérique du Nord : 6190 m. C’est le parc le plus aménagé de l’Etat, et tu constateras qu’il est encore très sauvage. Tu ne peux pas aller en Alaska sans visiter Denali ! Découvre mon guide pour visiter le parc national Denali.
  • Parc national de Kenai Fjords : situé sur la côte sud de l’Alaska, ce parc offre une combinaison unique de glaciers, de fjords et d’animaux marins. Nous avons fait une croisière de 4 h pour le visiter. Ce fut une expérience incroyable ! Tu peux aussi randonner dans le parc.
  • Parc national de Wrangell-St. Elias : c’est le plus grand parc national des États-Unis avec ses 53.321 km². C’est un véritable paradis pour les amoureux de nature sauvage. Il comprend des montagnes imposantes, des glaciers, des vallées reculées et une riche histoire minière.
  • Parc national de Katmai : Célèbre pour ses populations d’ours bruns, le parc national de Katmai offre une expérience unique en Alaska. Tu pourras observer les ours pêcher le saumon dans les rivières, arpenter les sentiers de randonnée et profiter des paysages volcaniques.
  • Parc national de Glacier Bay : Ce parc national est une merveille naturelle avec ses fjords majestueux, ses glaciers en constante évolution et sa biodiversité marine. Tu peux explorer les eaux en kayak, observer les baleines et les phoques, ou randonner le long des sentiers côtiers.

Chaque parc national en Alaska a ses propres caractéristiques et offre des opportunités extraordinaires d’explorer la nature sauvage de l’État. Prépare-toi à être émerveillé !

Quel budget pour organiser un road trip en Alaska ?

Spoiler Alert : voyager en Alaska coûte cher !

Eh oui, bien qu’on puisse largement réduire le budget global en voyageant avec son propre véhicule, le coût de la vie en Alaska reste élevé. C’est le prix à payer pour accéder à cette destination reculée.

Notre budget pour 24 jours en Alaska

Partir en road trip en Alaska, lit d'une rivière entre deux montagnes, autour de la ville de Valdez,

Budget total pour 2 adultes et 1 véhicule : 2458€, soit 102€ par jour pour 2 adultes.

  • Hébergements : 444€ (sur ce poste de dépense, on peut largement réduire)
    • 👉 Nous avons pris 2 nuits dans un motel : 217€ ;
    • 👉 Nous avons campé 4 nuits en tente dans le jardin d’une auberge à Fairbanks : 87€
    • 👉 Nous sommes restés 5 nuits dans un RV Park à Valdez : 140€
  • Nourriture : 252€
  • Essence & stationnement : 545€
  • Activité : 757€
    • 👉 Excursion Lu-Lu-belle – Baie de Prince William Sound = 312€
    • 👉 Croisière – Parc national Kenai Fjords = 331€
    • 👉 Parc national Denali = 85€
      👉 Chena Hot Springs = 29€
  • Restaurants : 340€
  • Autres : 120€

Ceci est notre expérience. Cela te donne une idée du budget à prévoir pour un road trip en Alaska. Néanmoins, tout le monde voyage différemment. En fonction de tes envies et de tes besoins, ton budget sera plus ou moins élevé par rapport au nôtre.

On arrive à la fin de cet article, qui j’espère t’aidera à organiser ton road trip en Alaska. J’ai essayé de couvrir un maximum d’interrogations que nous avions nous-mêmes avant ce voyage. Si tu as d’autres questions auxquelles l’article ne répond pas, n’hésite pas à me laisser un commentaire ci-dessous. Les remarques et les retours d’expériences sont aussi les bienvenus !

Partagez cet article sur vos réseaux !

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sandy
Sandy
10 mois il y a

Ça y est, j ai envie de tout plaquer et de faire du camping sauvage en Alaska !

2
0
Laissez un commentairex
Retour en haut